Tout pour couper, planter et entretenir le philodendron

 

Vous hésitez à choisir parmi les nombreuses espèces de plantes vertes d’intérieur ? Nous vous recommandons le philodendron, cette plante d’origine tropicale. On confond souvent ce végétal avec l’espèce Monstera Deliciosa, également appelée « faux philodendron ». Mais il possède un très beau feuillage décoratif, et est plutôt facile à entretenir. Il existe des centaines d’espèces de philodendron, tels que le Philodendron Giganteum, le Philodendron Speciosum ou le Philodendron Xanadu. Il apportera une touche d’exotisme à votre intérieur, et cette plante ornementale va enrichir votre atmosphère en oxygène. 

Présentation du Philodendron

Description 

Le philodendron est une plante de la famille des Aracées. D’ailleurs, c’est pourquoi il existe un « faux philodendron », qui est souvent confondu avec le philodendron, car lui aussi appartient à cette même famille. L’appellation « philodendron » vient des termes grecs « philo » qui signifie « qui aime » et « dendron » ou l’arbre. Symbole de santé et de prospérité, c’est une  plante grimpante représentée dans plusieurs œuvres d’art comme la « Femme au jardin » de Pablo Picasso. 

 

Aspect 

Le philodendron est une plante vivace, au feuillage persistant. Les feuilles peuvent être vert foncé, rouge cuivré en dessous ou avoir des veines rougeâtres. Leurs formes sont variées : en forme de cœur ou cordiformes , longues et étroites, en forme de flèches, ovales, ou présenter des lobes (trous) sur leur surface. Le philodendron peut être soit buissonnant, soit grimpant (avec des lianes épiphytes). A maturité, sa hauteur peut parfois atteindre les 10 m et sa largeur, 2 m.  Enfin, lorsqu’il fleurit, on peut voir apparaître de minuscules fleurs de couleur jaune, blanc ou crème, ainsi qu’une spathe violet, rose, blanc verdâtre ou encore rouge. 

 

Où mettre un philodendron ? 

De par sa large et longue envergure, le philodendron peut nécessiter un espace dégagé de la pièce. On peut l’installer : 

  • Près d’une fenêtre ou d’une ouverture afin qu’il puisse bénéficier d’une bonne aération, 
  • L’humidité est essentielle au philodendron, vu qu’il s’agit d’une plante tropicale. Il faut donc l’éloigner de toute source de chaleur et la température de la pièce doit rester entre 18 et 25 °C toute l’année.
  • Loin des rayons directs du soleil car une exposition en plein soleil risque d’assécher ses feuilles. 
  • Dans un endroit où il peut bénéficier de lumière : l’éclairage peut être lumineux ou tamisé, il va booster la croissance des feuilles. 

Si vous souhaitez le cultiver en extérieur, il ne se développera que sous certaines conditions climatiques, difficilement réunies dans l’hémisphère Nord. Pour vivre, il ne faut pas que la température descende au-dessous de 15°. En France, il est par conséquent préférable de le mettre en pot dans votre intérieur et de ne le sortir que de fin mai à fin septembre. 

 

Comment couper un philodendron ? 

La taille du philodendron n’est en principe nécessaire que si les tiges grimpantes deviennent trop envahissantes. Et il faut faire attention lorsqu’on décide de couper les racines aériennes, elles sont essentielles au bon développement et à la croissance de la plante. On peut également supprimer les feuilles sèches. Elles captent l’humidité présente dans l’air et la plante leur doit son nom, « celui qui aime les arbres » : en effet, dans son milieu naturel, les racines du philodendron s’accrochent aux grands arbres environnants et se développent dans leur ombre. La taille est recommandée aux mois de Mars et d’Avril. 

 

Quelle terre pour un philodendron ? 

Le sol qui accueillera votre plante doit répondre aux critères suivants : 

  • Un sol riche, avec un terreau à base de tourbe, qui n’est pas compact afin de ne pas asphyxier les racines et permettre aux micro-organismes bénéfiques à la plante de vivre. 
  • Un terreau drainé spécial plante verte mais qui n’est pas totalement asséché, comme un terreau de rempotage qui retient l’eau afin de garder le substrat humide. Il faut trouver le bon équilibre, pas d’eau stagnante mais assez d’humidité. On peut y ajouter des billes d’argile pour que l’eau puisse se déplacer sans stagner. 
  • Un pH compris entre 5,1 et 6,0.
  • Un sol qui bénéficie d’un apport en fer pour aider la plante à grandir
  • Pour un sol extérieur, une terre de jardin mélangée à du terreau suffit. 

Comment entretenir un philodendron Monstera

La fertilisation

Le meilleur engrais pour cette espèce est l’engrais liquide bio, à diluer avec de l’eau. Sinon, on peut opter pour un engrais granulaire à libération lente. Ce dernier est souvent riche en magnésium, potassium, azote organique et phosphore, un mélange idéal pour satisfaire aux besoins nutritifs de  la plante. L’engrais liquide doit être directement versé sur le substrat, sans tremper les feuilles. Quant à l’engrais granulaire, les professionnels recommandent de nourrir la plante avec 120 gr d’engrais toutes les 8 semaines, pour sa première année de croissance. Enfin, il ne faut pas fertiliser le philodendron durant l’hiver. 

 

L’arrosage 

Il faut veiller à arroser régulièrement mais modérément le philodendron. Afin de reproduire les conditions d’un climat tropical, il est conseillé de brumiser les feuilles avec une eau non calcaire. Pendant l’hiver, il faut espacer les arrosages. Pour savoir quand arroser à nouveau, il suffit de vérifier le terreau : s’il est sec, on peut arroser. Si l’arrosage est excessif, les feuilles du philodendron vont tomber. S’il est insuffisant, la plante va cesser de croitre.

 

Comment faire grimper un philodendron ? 

Booster la chaleur 

Afin d’aider votre plante à croitre plus rapidement et de manière continue, veillez à ce que la température de la pièce reste entre 13 et 25° C tout au long de l’année. 

 

Instaurer un climat humide 

Avec des bassinages réguliers du feuillage, vous êtes assurés d’obtenir une hygrométrie idéale. Et ces bassinages sont bénéfiques à la plante qui ne supporte pas la chaleur artificielle et sèche d’un système de chauffage classique. 

 

Installer un tuteur

Le philodendron est un végétal hémiépiphyte : il a besoin d’un appui pour bien grandir. C’est le rôle du tuteur, à installer dans le pot de votre plante. On parle alors de « tuteurer » la plante. On peut opter pour un tuteur en mousse ou en bois. La mousse est idéale car elle conservera l’humidité et la plante pourra s’y accrocher tout en faisant pousser de nouvelles racines. On en enveloppe le tuteur et celui-ci est à installer lorsque la plante est encore une toute jeune pousse.  

 

Comment entretenir un philodendron Xanadu ?

Caractéristiques 

Il fait partie des espèces de philodendron de petite taille, avec une hauteur de 160 cm. Il est originaire d’Amérique du Sud, et est une plante non-grimpante. Très buissonnante, les pousses sont portées par des tiges courtes et sa croissance est très lente. Les feuilles sont d’un vert sombre luisant, pétiolées, leur limbe peut atteindre les 40 cm et sont découpés en lobes étroits.

 

Entretien

Il  peut se cultiver en pot et résiste aux gelées. Le terreau de  culture doit être humifère, et la plante peut être cultivée dans une ombre lumineuse, sans soleil direct. Il faut alors l’arroser une fois par semaine, sans oublier son apport en engrais.  Attention, le Xanadu est toxique, veillez à le tenir hors de portée des jeunes enfants et des animaux domestiques qui risqueraient d’en mâcher les feuilles.